Identifiez avec précision vos clients

Vendre à un inconnu est suicidaire pour votre entreprise. Lorsque les données concernant le client sont faibles ou inexistantes, le recouvrement s’en trouve d’autant plus compliqué.

En effet, si vous êtes amené à engager des actions amiables et judiciaires envers votre client, il faudra souvent :

  • retrouver ses nouvelles coordonnées
  • personnaliser les lettres de relance pour qu’il se sente véritablement concerné
  • prouver qu’il n’y a pas ambiguïté sur la personne dans vos contrats sans quoi le juge ne pourra prononcer un jugement

Les noms mal orthographiés, les noms d’enseigne utilisés en lieu et place de la raison sociale sont des obstacles certains au recouvrement de vos créances.

Il vaut donc mieux s’assurer, dès la commande, d’avoir en main les renseignements clés.

A savoir, pour un particulier :

  • Nom et prénom correctement orthographiés
  • Date et lieu de naissance
  • Adresse

(on pourra demander une photocopie de la carte d’identité)

et pour une personne morale :

  • Raison sociale exacte (et non seulement le nom de la marque commerciale)
  • Numéro SIREN
  • Forme juridique
  • Nom et prénom du contact
  • Fonction du contact
  • Adresse du siège (méfiance si le siège est dans une société de domiciliation)

Après obtention de ces informations, il est en général prudent de les vérifier en ligne (societe.com) ou auprès du greffe du tribunal de commerce de sa domiciliation.

La connaissance de l’identité de votre client va ensuite vous permettre :

  • de vous intéresser à sa solvabilité
  • de les faire figurer dans le contrat de vente, éliminant ainsi toute sorte d’ambiguïté